Visiter Turin et l’école de Restauration du Patrimoine de la Venaria Reale

Turin a été la capitale de l’Italie pendant 3 siècles, et il en reste de nombreux monuments fort bien restaurés. Capitale régionale du Piémont, Turin est située à 3h30 de Lyon, aux pieds des Alpes. Elle a accueilli les Jeux Olympiques d’Hiver en 2006.  Que voir , que faire, à Turin ?

La Piazza del Castello

C’est l’endroit à voir en priorité car cette immense place regroupe plusieurs monuments majeurs:

Le Palazzo Madama

Ancienne demeure des régentes, elle héberge des collections réputées. Pas vu.

Le Palais Royal

Le ticket d’entrée donne accès à plusieurs espaces différents:

La Coupole Guarino Guarini,

Conçue par un mathématicien, pour abriter le Saint Suaire, c’est un chef d’oeuvre d’équilibre, et d’harmonie des lumières, mis en valeur par la salle basse de marbre noir:

La Coupole Guarino Guarini.

La Coupole Guarino Guarini, conçue pour abriter le Saint Suaire, Turin

Les Salles du Palais

Dorures et baroque à foison, parquets luxueux, ce n’est pas mon style, surtout quand je pense qu’à l’époque où tout celà a été construit le peuple vivait dans des cabanes et mourrait de faim.

L’Armurerie

C’est une immense galerie où sont exposés une foule de chevaliers en armure, sur leurs chevaux caparaçonnés. L’atmosphère est étrange, c’est très beau. Comme dit Chéri chéri « quand il s’agissait de se f… sur la gueule, ils ne regardaient pas à la dépense ». 

Armurerie du Palis Royal, Turin

Il y a des armures splendides, des boucliers somptueux, des épées bien tranchantes, des masques parfois improbables, qui prouvent qu’on peut guerroyer sans se prendre au sérieux;

Masque fantaisie, armurerie du Palais Royal, Turin

Expositions temporaires.
Des tableaux néoclassiques bien rasoir, et de loin en loin, un petit miracle.

Brueghel, Palais Royal, Turin

Brueghel, Palais Royal, Turin

La Piazza Vittorio Veneto.

C’est une élégante place pour boire un Spritz en contemplant la jolie église de La Gran Madre de Dio, sur l’autre rive du . De là on peut aller se promener au bord du fleuve:

Parc du Valentino et village médiéval

C’est un Parc magnifique qui s’étend sur 55 hectares au bord du Pô. S’y trouvent un château du XVIème, des serres, des collections botaniques et la reconstitution d’un village médiéval édifié pour l’Exposition de 1884. Les clubs d’aviron font des longueurs. Tout Turin s’y promène le dimanche après midi.

Le Musée Egyptien.

Il héberge une des plus belles collections du monde, et m’a été chaudement recommandé par des amis Turinois. A ne rater sous aucun prétexte. Sauf que nous on en avait un, de prétexte.

Le Mole Antonelliana

Non, ce n’est pas une église. C’est un monument civil qui héberge le Musée du Cinéma. On peut monter dans la tour (167 mètres) pour contempler la ville.

Les Marchés de la Porta Palazzo

Marché au puces, alimentation, chaussures, vêtements, outils, on y trouve tout deux fois moins cher qu’en France.

Marché de la Porta Palazzo, Turin

Marché de la Porta Palazzo, Turin

 

 La Reggia di Venaria,

Elle a été la résidence de campagne du Duc Charles-Emmanuel II de Savoie. Elle se trouve à une dizaine de km à l’ouest de Turin, et est accessible en transport en commun, où à vélo pour les plus courageux. La Reggia di Venaria est un exemple de la magnificence baroque dont la rénovation a été financée en grande partie par l’Union Européenne.

Le Centre de Conservation et Restauration

Il est situé dans les  anciennes Ecuries; dans le souci de protéger l’architecture d’origine, les laboratoires, des escaliers, etc,  sont des structures démontables posées dans les écuries sans toucher les murs, ce que je trouve très élégant:

Ecole de restauration du patrimoine de la Venaria, Turin, Italie

Ecole de restauration du patrimoine de la Venaria, Turin, Italie

Il y a très régulièrement des Journées Portes Ouvertes. Toutes les spécialités de la restauration y sont enseignées. La restauration des textiles nous a permis de comprendre un peu les techniques de conservation et d’imaginer l’aspect initial des tapisseries: à l’envers on voit les couleurs d’origine qui n’ont pas été altérées par le soleil, et c’est très surprenant. ces tapisseries étaient en vérité très flashy:

Tapisserie: endroit: les couleurs dégradées par la lumière, que nous avons l’habitude de voir

 

Même tapisserie, envers: couleurs originales.

J’ai également appris que dans une tapisserie, l’artiste vendait son carton à un atelier, qui pouvait ensuite en disposer. La bordure elle, était créée par l’atelier selon sa tradition. On peut donc rencontrer plusieurs tapisseries avec le même décor central et des bordures différentes, plus ou moins ouvragées, et portant la marque de l’atelier.

Manger à Turin.

J’ai pris un kilo, trop bu d’alcool, goûté plein de sucré, dévoré de la viande. Week end de tous les vices. A Turin, on déguste des plats montagnards genre raclette, car on est au pied des Alpes. Du chocolat, car la culture du cacao…. Des glaces. Des raviolis (agnoletti). Des vins rouges frizantes. Des pâtes. Des chocolats chauds épais comme de la purée. Des pizzas. Des liqueurs: au citron de Calabre, aux herbes des Alpes, à la feuille d’olivier, … Des pâtisseries. Des cafés pleins de crème et de trucs trop gras, trop sucrés trop salés  ajoutés genre Nutella. Des noisettes du Piémont… Ah oui, des légumes aussi.

Alors quelques adresses:

Restaurants

Bistrot Vicolo di Vino est une toute petite épicerie – bar où on mange sur 3 tables. Accueil chaleureux de trois maman adorables, antipasti formidables, un bon choix de vins, un repas délicieux, des liqueurs offertes. Je recommande chaudement, il faut réserver.

Sapor Divino, est un restaurant typiquement piémontais avec des spécialités de fromage en particulier: ambiance montagnarde, très bon.

Conseillés par nos amis turinois: Il CIrcolotetto; Le vitel étonné; Eataly

Chocolats

Le Gianduja est la spécialité de la ville: une bouchée de chocolat constituée de cacao et de noisettes finement broyées pour un résultat onctueux.

Le bicerin: à goûter dans un café typique comme le Conte Verde, en centre ville. c’est un chocolat chaud très épais, mais pas du tout écoeurant parait-il.

Chocolatier DA (David Appendido) 11 Via Maria Vittoria. Très réputé, médaille de bronze du (d’un ?) championnat du monde. Bof, je trouve ses chocolats peu goûteux.

Chocolatier Guido Castagna, 150 mètres plus loin, au N° 27. Chic, cher. Ses oeufs de Pâque sont emballés de façon somptueuse, et ça a l’air très bon. Pas testé (4 euros les 100g de chocolat noisette..)

Dormir à Turin

San Giors, est un sympathique hôtel dans son jus, artistes-friendly, à la décoration atypique. Il propose des chambres cosy, une bonne literie (ça fait vieux de dire ça, je ne le dirai plus), tout le confort moderne genre wi-fi et clim, un petit déjeuner généreux mais pas extraordinaire, et un restaurant réputé parait-il. L’accueil est adorable comme partout à Turin. Environ 100 euros la nuit, hors promotion. A l’avantage d’être très central, près des marchés, avec les transports en commun à la porte. pour le stationnement, attention au marché du samedi matin. Le plus simple est de se garer à 200 m sur l’avenue Margherita.

Aller à Turin

A partir de la région lyonnaise, par le tunnel de Fréjus, c’est 3,5 heures de voiture et 130 euros de péage. Le bus est beaucoup moins cher: avec Ouibus ou Flixbus l’aller retour est entre 30 et 55 euros. Sans la fatigue du voyage. Sans surprise, on dépasse 100 euros aller-retour par le train.

Conclusion:

Un petit week end à Turin, c’est une bonne tranche de dépaysement. Préférez un week end de printemps ou d’automne ensoleillé, pour profiter au mieux des terrasses et des parcs ! Comptez trois jours.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*