Madame Sylvestre, je vous pleure ce soir.

Merci, mille merci,  Madame Sylvestre.

Plein de titres me reviennent en mémoire, qui on participé à ma construction. Pour n’en citer que quelques uns:
Au sortir de l’enfance, vous m’avez fait découvrir qu’on pouvait penser libre avec la chanson « Merci, oh merci ».
« Pour qu’on apprivoise » a résonné en moi des années.
Vous avez su effacer mes rêves de Prince Charmant, inculqués par le milieu ambiant, pour une vision saine et réaliste des relations de couple; « Tiens toi droit »
Féministe, vous avez dénoncé le viol, « Douce maison », défendu l’avortement: « Non tu n’as pas de nom », et  la place de la femme dans la religion « C’est la faute à Eve« .
Féministes, vous aimiez les hommes: « Que vous êtes. beaux« , « La chambre d’or« , entre autres.
Vous avez inspiré le prénom de ma fille , « Eléonore »
Vous avez accompagné mes coups de cafard, avec »Je cherche un mur pour pleurer » et le dernier voyage de ma mère avec  « Berceuse pour moi ».

Madame Sylvestre, je vous pleure ce soir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.