Les plages de Corse du Sud

Des amis corses se préparent à ouvrir un gite sur les hauts de Porto-Vecchio, dans une bergerie avec vue sur la mer. Ils nous ont fait les honneurs de leurs plages préférées et des spots incontournables autour de Porto Vecchio. On se trouve au niveau de la réserve naturelle des Bouches de Bonifacio, à quelques encablures de la Sardaigne.

Nous avons profité du grand calme et de l’air vivifiant de belles journées de novembre.Voici les plages du coin, dans le sens des aiguilles d’une montre:

Plages au nord de Porto Vecchio

St Cyprien : plage de village sans grand intérêt en novembre, où on ne profite pas vraiment de ses célèbres eaux cristallines, ni à son extrémité nord le célèbre Cabanon Bleu fréquenté par certaines vedettes.

Plage de Benedettu ; la route d’accès carrossable se glisse entre la plage bordée de bungalows, et le vaste étang d’Arasu couvert de quelque végétal rose comme de la bruyère, et orné de flamands roses ; un endroit rêvé pour courir. C’est une belle plage de gravier fin, avec de l’ombre l’après midi.

La grande et la petite plage de Calla Rossa, sont de jolies plages faciles d’accès, mais peut être moins simples de stationnement, entre des rochers roses.

Le grand et le petit Sperone. On trouve là un somptueux lotissement pour les riches de ce monde. On peut descendre en voiture normale jusqu’à l’aire de mise à l’eau. A pied, longer rivage par la droite, passer entre marais et mer, admirer les datchas modernes et la vue sur l’île de Piana, très proche, et accessible par un gué. Gué pour les plus courageux uniquement, avec l’eau à hauteur de poitrine. Pour ceux qui restent sur la terre ferme, une petite plage de sable blanc, n’hésitez pas à continuer le long de la côte, prendre le chemin qui passe en bordure et parfois à travers le golf : on trouvera 3 plages de sable immaculé successives, de moins en moins peuplées bien entendu.

Sperone, Corse du Sud

 

Porto-Vecchio.

Cette petite ville est vivante même en hiver: en haut, la vieille ville, en bas, le port de plaisance. Une jolie place centrale avec ses cafés et son église.

Marchés du dimanche matin : Dans le quartier de la Poretta, l’endroit entre des bâtiments industriels n’est pas sexy, mais c’est le marché authentique, il y a beaucoup d’exposants, avec un choix vertigineux de fruits et légumes, et de spécialités locales à bon prix. Plus pittoresque, également le dimanche matin, le marché du centre de portovecchio, est plus cher et de stationnement plus laborieux.

Restaurants ouverts hors saison autour de Porto- Vecchio:

  • Au nord: Le Figuier;  dans un jardin charmant l’été, ou près d’un grand feu de bois en novembre, on déguste dans une bâtisse de pierre, un excellent repas. Le service est généreux (on nous a offert des châtaignes grillées et des clémentines en fin de repas). Une bonne adresse.
  • En centre ville: A Stadda, et un restaurant pizzeria situé près de la Place de la République. L’accueil est gentil, j’ai été surprise de recevoir une espèce de truc pas assez cuit qui n’était pas un calzone non plus, à la place de la pizza commandée… On est resté au tarifs du mois d’août.
  • A Sotta dans les terres: Le Relais. un très bel endroit, de la cuisine traditionnelle éventuellement cuite dans la cheminée, un très bon moment. Mais pas donné; le risotto végétarien le plus cher de ma vie.

Entre Porto Vecchio et Bonifacio

Palombaggia, La plus représentée en photo, avec son célèbre pin parasol… qui a été coupé depuis. Le site est splendide, les plages de sable paradisiaque. Blindée en Aout.

Plage de Palombaggia, Corse du Sud

Santa Giulia ; belle plage de sable, bien indiquée à partir de la route, accessible en voiture, parking ombragé. Joli bar à cocktail couvert de chaume, des petits bars, une location de jet ski et paddle. Un site emblématique, où on est serviette contre serviette l’été.

Santa Giulia, célèbre plage de Corse du Sud

Rondinara, ma préférée: après une longue descente par la route, traversant le hameau de Suartone : On peut passer le portail de pierre à gauche, pour se garer sur le parking d’un projet immobilier abandonné. On domine le secteur avec une vue époustouflante. . On descend en direction d’une bande de terre couverte de cyprès rabougris. D’un côté le marais et les flamants roses ; de l’autre la grande plage, et les eaux du golfe  chauffées par le soleil. Un peu en retrait de la plage, une maison sans permis de construire a été récupéré par agence du littoral ; Plage magnifique, de l’ombre, du stationnement, promenade autour de la presqu’ile, endroit idéal pour une journée plage à mon avis.

Plage de Rondinara, Corse du Sud

Balistra est accessible en 4×4. Déserte hors saison, elle est très belle avec en arrière plan un étang et les montages. Un cabanon pour manger des frites bien grasses  ou boire une bière même en novembre. Deux chiens fous au pelage noir et blanc en miroir, désoeuvrés,  gambaderont autour de vous d’un bout à l’autre de la plage.

Bonifacio.

Cette petite ville construite par les génois, tout comme les tours de pierre circulaires surplombant les différents caps du secteur. On a tous vu des photos de ces maisons suspendues au bord de surplombs inquiétants, le golfe cristallin entouré de falaises calcaires de 70 mètres de haut qui mène au port,.. mais une fois de plus, les représentations restent en deçà de la réalité. C’est un spot touristique surpeuplé l’été et désert l’hiver. L’été, les plus riches du monde s’y retrouvent autour de distributeurs de billets de 500 euros. La ville haute est très ravissante, avec ses ruelles, ses églises. les montées d’escalier des immeubles le cimetière face à la mer ferait presque envie; au bout du bout du cap, le Gouvernail donne une vue imprenable sur les iles Lavezzi, et vise la Sardaigne toute proche.

A l’est, du Cap Pertusato on a une superbe promenade et une vue éblouissante sur Bonifacio et ses falaises.

Bonifacio vue de la plage de St Antoine, Corse du Sud

La « plage » de St Antoine, en vérité une vaste terrasse de calcaire, avec une grotte où les seuls les plus matinaux pourront se protéger du soleil. La vue sur Bonifacio et ses falaises est saisissante. Vers l’est, on rejoindra un plateau calcaire et des falaises érodées par les vents de sable et l’eau. Le plateau est perforé sur une  dizaines de mètre de profondeur par le trou de St Antoine, accessible à la nage par des tunnels à partir de la plage de sable située plus à l’est.

Le trou de St Antoine, Corse du Sud

 

De Bonifacio à Figari

La Tonnara est bien indiquée à partir de la route T40.On y trouve deux petits restaurants en bord de la mer. On peut descendre vers la gauche ( le sud) un chemin très accidenté pour arriver à une belle plage. Une plage naturiste est annoncée 200m plus loin. Venté et agité, c’est un bassin apprécié des windsurfeurs et autres planchistes.  En pratique, cette plage, nous l’avons trouvée mal abritée pour novembre, assez fréquentée, et salie de milliers de petits débris plastique.

Les plages de la Testa. Succession de criques accessibles en 4×4, avec des parkings. Endroit très paisible hors saison, du joli sable, l’ombre des cyprès, une eau magnifique…

Plage de la Testa, Corse du Sud

Plage de la Testa, Corse du Sud

 

Au nord de Figari

Roccapina vue du col de Curali

La plage de Pianotolli est grande, le sable est fin, l’eau est belle et l’ombre des pins est bienvenue. Les VIP comme PPDA et Mirelle Dumas ne s’y sont pas trompés.

La plage de Rocapina, est accessible en 4×4; elle est vaste, entre deux caps boisés, bordée de cyprès et surplombée par son lion. Elle est magnifique, mais très courue l’été.

Punta di Capineru est un amas rocheux spectaculaire facilement accessible à pied, à 500m de la route. Ici, un renard a essayé de nous apprivoiser.

Chaos rocheux de Punta de Capineru, Corse du Sud

La péninsule de Bruzzi, on y accède à partir d’un petit parking, le chemin démarre derrière le panneau: on est dans une aire protégée, les plages sont désertes, je garderai longtemps le souvenir du pique nique tout simple protégés par les rochers.

Péninsule de Bruzzi, Corse du Sud

Conclusion

J’ai été époustouflée par la beauté des sites qui paraissent très sauvages hors saison. Les plages les plus belles et les plus préservées sont rarement accessibles par la route; il faut penser à louer un 4×4 ou au moins un Duster si on veut accéder aux plages les plus préservées. L’utilisation de google earth permet de repérer, en Corse ou ailleurs, des zones d’intérêt et leurs chemins d’accès, qui ne sont pas citées dans les guides touristiques. Penser également aux rivières comme le Cavu, avec ses bassins d’eau douce et claire et ses guinguettes.

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*