Le Tour du Monde du roi Zibeline, JC Rufin

Un nobliau slovaque dés-hérité, puis déporté en Sibérie, va s’échapper du Katchamka en voilier, longer le Japon, Formose, Macao, faire escale à Batavia et s’établir à Madagascar. C’est l’histoire romancée du Comte Benjowski, dans les années 1770, que nous raconte Jean Christophe Rufin, à partir des mémoires de l’aventurier.

L’auteur a pris le parti de raconter cette histoire à deux voix: celle d’Auguste Benjowski et celle de la compagne qu’il lui imaginée, Aphanasie. On rencontre les deux héros narrant leurs aventure au vieux Benjamin Franklin, pour obtenir son aide.

Sur l’explorateur et ses voyages, on n’apprend pas grand chose. C’est de toute évidence un navigateur exceptionnel, contemporain de Cook. Présenté par Rufin, Auguste a l’air d’un type exceptionnel, d’un visionnaire et d’un meneur d’homme empreint d’humanisme. Wikipedia a l’air de dire que c’était un escroc et un affabulateur…

C’est un roman d’aventure et un peu d’amour aussi. Le style est agréable à lire, la lecture dépaysante. Ce livre ressemble à Rouge Brésil.

J’aime beaucoup Jean Christophe Rufin. Médecin très impliqué dans l’humanitaire, il a participé à la fondation de Médecins sans Frontière et présidé longtemps Action Contre la Faim, dont l’affiche avait marqué les esprits:

Jean Christophe Rufin: Action contre la Faim.

Jean Christophe Rufin: Action contre la Faim.

Ruffin a aussi été un diplomate réputé pour son franc-parlé, au Brésil et au Sénégal notamment.

C’est un auteur prolifique, mais que je trouve irrégulier.
J’ai aimé Sauver Ispahan, et Rouge Brésil,
Globalia et le suspendu de Conakry m’ont déçue
Je crois avoir lu Immortelle randonnée, mais n’en garde pas un souvenir impérissable….

 

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.