La planète ne risque rien

N’ayez pas peur, la planète ne risque rien. Elle a survécu aux réchauffements, aux nuages volcaniques, aux glaciations.

Bientôt à son échelle, dans quelques millénaires à peine, elle sera balayée par des tempêtes que rien ne ralentira, elle sera glacée la nuit et irrespirable le jour. Mais ce ne sera pas un désert.

Dans les mers tiédasses, le plancton aura déjà appris à se nourrir de plastique et de mercure. Les bactéries multi-résistantes, stimulées par les radiations,  jongleront gaiement avec leur génôme, à la recherche de combinaisons toujours plus audacieuses. Les poissons des abysses, livides et aveugles, s’enhardiront et traverseront les couches d’algues vertes nitratées pour atteindre la surface huileuse des océans.

Les airs chargés de particules fines et d’ozone seront animés par le vol de frelons géants et de mouches monstrueuses sélectionnés par les pesticides. Ils s’affronteront dans de grands vrombissements d’ailes. Les premiers gagneront toujours en faisant exploser le thorax des secondes à coups de mandibules, dans des jets sanguinolents.

Dans des ruines bétonnées, entre les charpentes métalliques déglinguées, où hurleront les tempêtes de sable, les scorpions se cacheront sous les plaques de bitume. Entre deux ouragans, des lézards géants brouteront les lichens et les champignons radioactifs, en rêvant à leurs descendants, qui espèreront-ils, auront la taille de dinosaures.

Peut-être que, dans les vallées, entre les pieds d’ambroisie résistante aux glyphosates et autres herbicides, les derniers représentants des mammifères, quelques rats, auront survécu. Monstres à cinq pattes ou hydro-céphales, rongés d’ulcères sous les radiations nucléaires et solaires, ils se régaleront de la dépouille de leurs parents morts prématurément.

Ne vous inquiétez pas pour la planète. La Terre survivra au réchauffement climatique, aux pesticides, aux marées noires, aux herbicides, aux antibiotiques, aux radiations nucléaires. Heureusement, nous ne verrons pas le résultat.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*