Là où je continuerai d’être, Linda Bortoletto

Linda Bortoletto a eu une enfance compliquée. Elle a été élevée par un père exceptionnel, aimant et adoré, mais alcoolique depuis le départ de la mère de l’enfant.

Au décès de son père, elle rejette son mari, son métier, elle sombre elle aussi dans l’alcool.

Elle fini par rejoindre le Kamtchatka. C’est la péninsule volcanique située au nord est de la Russie et séparant la mer d’Okhotsk de la mer de Bering. Pendant 3 mois, elle accompagnera des éleveurs de rennes, les Tchouktches, dans leur transhumance de Atchayvayam à la Baie de Pavla.

La seconde partie du périple nous transporte dans les Iles  Aléoutiennes. Je note bien, à toutes fins utiles, que les 2500km qui les séparent de la péninsule de Kamtchatka sont infranchissables (frontière Russie, USA). Linda a du passer par Anchorage.

La troisième partie, celle que j’ai préférée,  raconte son périple de Anchorage à Haines à vélo. Une grande leçon de persévérance. Chapeau bas.

J’ai regretté que ce récit soit très autocentré et trop empreint des souffrances morales de l’auteur pour approfondir l’observation des Tchouktches. A mon avis, ce livre est plus l’histoire d’une reconstruction personnelle qu’un récit de voyage.

Passeur Editeur, Poche, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*