Into the wild, Jon Krakauer

L’histoire vraie d’un jeune homme traumatisé par une famille dysfonctionnelle (sa soeur a ensuite révélé le fond de l’histoire). Né en 1968, après avoir obtenus diplôme universitaire, idéaliste en diable, il donne ses économies à une ONG et part sur les routes, vivant de petits boulots. Etayé par son propre journal et de nombreux témoignages, le livre (puis le film) racontent son vagabondage seul et sans argent à travers les US, jusqu’à 1992.

On apprend comment Chris McCandless a dépassé  ses limites physiques. Comment il s’est colleté aux éléments et à la mère nature (mère tape-dur aussi) pendant deux ans. L’excellent souvenir qu’il a laissé à toutes les personne qu’il a cotoyées.

Et comment au final, il a fini aux abords du parc du Denali enfermé dans une incroyable spirale d’épuisement et de famine à 30 km d’une route nationale, pour être retrouvé mort plusieurs semaines plus tard, réfugié dans le bus 142.

Le bus abandonné était  était une sorte de lieu de pèlerinage pour les émules de Thoreau et de Jack London. Devant la répétition des accidents parfois mortel, le véhicule a finalement été évacué.

Tout a déjà été dit, tout a déjà été filmé. C’est un excellent livre, agréable à lire tout comme ce garçon paraissait agréable à fréquenter. En revanche, à éviter absolument si vous êtes parent d’un jeune adulte idéaliste qui lit Thoreau et qui pense que la place de l’homme est aux fins fonds de la nature. Ou alors offrez lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*