La foire de la Truffe Blanche, Alba, 2019

Quoi de plus délicieux qu’un week-end gastronomique entre amis ? Un ami Turinois nous a entrainés à la Foire à la Truffe Blanche de la petite ville d’Alba, dans le Piémont. C’était la 89èmemanifestation, et elle dure du 5 Octobre au 24 Novembre 2019. On y vient du monde entier, même du Japon.

La Foire de la Truffe Blanche de Alba

La fête associe plusieurs types de manifestations à Alba même et dans les environs.

  • Le 10 Novembre 2019 : Marché aux Enchères des Truffes : à Château Cavour. Le cours de la Truffe varie d’une année sur l’autre, en fonction de la qualité et de la quantité je suppose : 5000 euros le kilo l’an dernier, 2000 cette année. Courrez-y ! Mais attention les prix sont indiqués en euros par hectogramme.

Truffes Blanches d’Alba sous leurs coupelles de verre. Un régal pour l’odorat

  • Des salons de dégustation: Cortile de la Maddalena
  • Des ateliers du goût, pour apprendre à mieux apprécier les truffes, le vin, l’huile d’olive. Des ateliers pour faire les pâtes, des ateliers pour faireles enfants…
  • Des démonstrations opératoires par des cuisiniers, très majoritairement italiens
  • Le sacre des meilleures noisettes : Piazza Risorgimento

L’élection de la meilleure noisette, Alba 2019

  • La Slow Food, qui est née près d’ici, est représentée Piazza Pertinacce
  • Des stands de producteurs partout dans les rues
  • Des « diners exceptionnels » pour lesquels j’imagine qu’il faut réserver un an à l’avance
  • Des événements musicaux et folkloriques : parade médiévale, concerts …

 

 

  • Des expositions de peinture et de photographie sur place et dans les villages alentours
  • Toutes les boutiques du centre ville restent ouvertes. Fringues pour femmes et pour hommes, bijoux, design, maroquinerie, arts de la table, artisanat, c’est à se damner. Grâce au talent des italiens pour la décoration, la moindre boutique bon marché ressemble à une enseigne de luxe : le Barrolo et la Grappa aidant, on a l’impression de faire de supers affaires. Evitez absolument de trainer avec les copines, toutes un peu pompettes, le long de la grand rue Vittore Emmanuel II. Vous feriez des achats regrettables: Je revends en particulier un pichet à huile design Giannini réédité que j’ai pris pour une théière. En vérité, on me l’a dit, que c’était un pichet à huile d’olive; mais sous l’emprise de l’alcool, j’ai pensé qu’à force de persuasion, il pourrait devenir une théière. Laisser commentaire (si vous voulez le racheter, pas pour confirmer que c’était un achat idiot).

La gastronomie piémontaise

Elle nous propose tous les grands plaisirs (gustatifs) de la vie:

  • La truffe blanche:

Les champignons sont présentés en majesté sous des cloches de verre qui permettent de sentir leur arôme ; et surprise, si on les teste à la suite, on découvre qu’elles ont chacune un parfum différent. La truffe blanche se mange crue, râpée sur des pâtes au beurre, une soupe de potiron, des œufs… Je suis déçue car son goût n’est pas à la hauteur de son parfum. La truffe se conserve 15 jours maximum au frigo, dans un torchon, ou mieux dans du riz qui se parfumera à son contact. J’ai investi dans de l’huile de truffe et un pot de purée de truffe, Noël approchant.

  • Les vins du Piémont :

Le Barrollo et le Barbaresco sont passés en quelques années du statut de pittoresques piquettes à celui de grands crus. Marketing ou travail de fond des viticulteurs et des œnologues ? je ne suis pas assez compétente pour juger. Mais un petit Barbaresco avec des pâtes à la truffe, ça le fait. Conseil pratique : L’entrée pour le Salon est à 4 euros ; on vous propose l’entrée plus la dégustation de deux vins pour 14 euros, restez à 4 euros, et les exposants vous feront déguster gratuitement tout ce que vous voudrez.

  • Les noisettes:

Elles sont dodues, croquantes, parfumées, un régal. J’ai essayé d ‘éviter les fruits sous vide et de les acheter en coque, rapport aux vitamines et aux oméga3. Un problème géométrique m’a freinée dans mon élan : les noisettes vendues décortiquées sont trop grosses pour entrer dans les coques proposées. Elles sont traitées aux hormones avant d’être mises sous vide ?

Les fameuses noisettes du Nutella, Alba 2019

  • Le chocolat:

Le chocolat, le chocolat avec des noisettes, et les pâtes à tartiner subséquentes : nous sommes au pays du giandula et de Ferrero, qui produit les rochers, le Nutella et tout et tout. Et le nougat.

  • Les fromages italiens: tomme à la truffe, buffala fumée, stracciatella, gorgonzola, picorino, …

Hébergement dans la région de Langhe

Notre ami a réservé une auberge qu’il connaissait, Ristorante Albergo Madonna della Neve (Cessole) , à 40 km,  soit une bonne demi heure de route pittoresque, de Alba. Si l’endroit a l’inconvénient d’être éloigné de la manifestation, nous avons adoré : la disponibilité trois semaines avant le séjour, l’emplacement en hauteur avec vue sur les belles collines de Langhe, le calme, les chambres confortables, la gentillesse de l’accueil, le petit déjeuner généreux et la copieuse cuisine familiale. Le tout pour un prix raisonnable en période de foire : 85 euros la chambre double, petits déjeuners compris.

Restauration à Alba:

Soyons clair, aucun besoin d’aller au restaurant à Alba, on peut grossir rien qu’en glanant sur les stands. Si vous tenez à vous asseoir, l’Osteria del Vecchio Gallo,Via Cavour, fait le job, sans plus.

A voir autour de Alba :

  • Barbaresco

C’est un joli petit village perché qui affiche une prospérité insolente grâce à son vin. On y trouve des boutiques de dégustation et vente du cru local, même la chapelle à l’entrée propose la sainte boisson.

  • Canelli

Il y a sous la ville un réseau de caves cathédrales extraordinaires ; nous n’avons pas eu le temps d’organiser une visite. On cite la Cantina Contratto et la Cantina Bosca : réservations sur internet.

  • Aqui Terme

Ses sources chaudes et ses centres de thermalisme nous ont tentés, mais nous n’avons pas eu le courage de prendre la route pour de l’eau, fût-elle bouillante.

Shopping gastronomique en Italie

Une adresse très connue des français apparemment : Eatalia, à Turin. C’est un vaste supermarché facile à localiser, avec un grand parking, un food-court, et qui est ouvert tout le dimanche. Vous pourrez remplir votre coffre de vins, fromages, pâtes, riz, sauces, sucreries, chocolats, charcuteries, difficiles à trouver en France, mais pas spécialement bon marché. Et, en particulier, pas significativement moins chers qu’à la Foire d’Alba, où c’est un plaisir de magasiner.

Conclusion

Cette Foire à la Truffe est un plaisir pour les gourmets et les autres. Les paysages de vignoble rougeoyants, dominés par de petits villages avec clochers et tours de guets émergeant de la brume, sont magnifiques. Les produits sont variés et de qualité, les dégustations généreuses, les piémontais très charmants. La Foire attire beaucoup de monde, mais la dispersion des lieux d’intérêt dans la ville et la durée de la manifestation font qu’on ne se sent jamais bousculé ou oppressé. Je recommande, pour faire des provisions et prendre des forces avant l’hiver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*