Couvent Sainte Marie de La Tourette, Le Corbusier

Situé à une trentaine de  kilomètres de Lyon, cet édifice religieux est inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco. C’est un Couvent d’Etude Dominicain, qui était originellement installé à Chambéry. Pour des raisons de commodité, il a été  déplacé  sur une propriété de 80 hectares à l’Arbresles (69).

Couvent de la Tourette, Le Corbusier

Qui sont les Frères Dominicains ?

Laissons les répondre : « Notre vie ressem­ble pourtant à celle des moines, c’est vrai : nous vivons en frères, avec une vie commu­nau­taire, parta­geant la table, mettant en com­mun nos biens. Louant ensemble, ou seuls, le Seigneur et lui confiant le monde qui vit et parfois souf­fre. Mais notre vie se passe aussi à l’exté­rieur car nous sortons du cou­vent (qui n’est donc pas un monas­tère). En effet, le monde nous appelle : nous sommes des prê­cheurs, et l’annon­ce de la parole de Dieu à nos contem­po­rains est la grande affai­re de notre vie. »

 

Le Couvent de la Tourette

C’est un lieu de Formation des novices de la Commune de France, et plus généralement d’Etude. C’est aussi et surtout un lieu de recueillement, de méditation et de prière. Il est installé à flanc de colline, orienté à l’ouest.

Rectangulaire, le couvent se compose d’un U sur trois étages, presque fermé au nord par l’église.

Couvent Sainte Marie, Le Corbusier: vue aérienne exposée dans le couvent: les toits terrasses pour la déambulation.

 

Couvent de la Tourette, Le Corbusier: de haut en bas, le mur d’enceinte du toit terrasse, deux étages de cellules, l’étage destiné aux études, les pièces communes

  • Le U présente cinq niveaux, sur  pilotis, suivant la déclivité de la colline:
    • Tout en haut, sur les toits, le cloître traditionnel des lieux de retraite est remplacé par des terrasses bordées de hauts murs, pour que, lors de leur déambulation, les méditants ne voient que le ciel, et ne soient pas distraits par le paysage.
    • Dessous, se trouvent deux étages d’habitation, constitués de petites cellules, pouvant accueillir jusqu’à 100 personnes: novices, professeurs et visiteurs…
    • Puis les salles d’étude, la Bibliothèque, la salle de repos des novices.
    • Enfin, au niveau inférieur se trouvent les Communs : l’Atrium tourné vers la cour centrale, et le Réfectoire et la Salle du Chapitre, ouverts sur les Monts du Lyonnais.

      Couvent de la Tourette, Le Corbusier: Réfectoire, éclairé à gauche par des verrières de style Mondrian, à droite les fenêtres verticales de Xenakis donnent sur les Monts du Lyonnais.

 

  • L’Eglise est la première chose qu’on voit en approchant du Couvent. C’est un bloc de béton brut quasiment sans ouverture, surplombé d’un petit cube en porte à faux qui est le clocher. Bien étrange. De l’intérieur du couvent, on descend à l’église, de façon bien inhabituelle, par un long pan incliné. Après le passage d’une porte métallique genre sous marin, on découvre un volume sombre nu et froid, intimidant, ouvert de quelques ouvertures horizontales colorées, et surtout de puits de lumière latéraux qui éclairent la crypte.

    Couvent Sainte Marie, Le Corbusier: l’Eglise

C’est extrêmement dépouillé, deux croix très discrètes rappellent la destination du lieu, si le volume laissait en douter. A noter, une fente horizontale en haut du mur ouest, qui laisse passer les rayons du soleil le soir.

 

Une œuvre de Le Corbusier

C’est la dernière création de Le Corbusier, elle a été inaugurée en 1960, donc 5 ans avant la mort de l’architecte, dont la dépouille a d’ailleurs séjourné une nuit dans l’église.

Le dépouillement et l’efficience sont la marque du créateur. On dit souvent que c’est un architecte du béton, ici, c’est un architecte de la lumière.

Des ouvertures vitrées sont judicieusement placées à hauteur des yeux dans les longs corridors.

Ailleurs, des murs entièrement vitrés dialoguent. Le premier type de « vitrail » est une alternance de vitres et de carrés colorés selon Mondrian. Le second est une succession de panneaux verticaux transparents, dont la largeur varie en fonction de vibrations symphoniques, qui ont été créés par son collaborateur-musicien Xenakis.

Couvent Sainte Marie, Le Corbusier: l’Atrium

Ces verrières exposent largement un panorama exceptionnel dans la Salle du Chapitre, et illuminent de part en part le Réfectoire. Comme si les vitraux, au lieu d’être réservés à l’église, éclairaient la vie quotidienne.

Le bâtiment fait la part belle au béton brut et au verre transparent, cependant des touches de couleur de Mondrian, jaune, rouge, vert, bleu, noir, se retrouvent de loin en loin sur les boiseries, quelques pans de mur, dans le couvent et dans l’église. Elles explosent dans le cloître (photo d’accueil).

 

Le Couvent de la Tourette aujourd’hui

Comme dans tous les ordres religieux, les Franciscains se font rares, par manque de vocation. Aujourd’hui seuls une dizaine de Frères demeurent au Couvent sainte Marie de la Tourette.

Le site reste vivant par :

  • les visites touristiques où les frères assurent les visites guidées,
  • l’accueil de personnes ou de groupes, religieux ou laïcs, pour des retraites,
  • une offre de restauration,
  • des rencontres philosophiques,
  • des expositions d’art contemporain en Automne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*