Course à pied: élongation du mollet

Hello ! Ici la bobologie de la femme de plus de 50 ans. Coureuse plutôt régulière, je fais des élongations à répétition en course à pied, depuis 3 ans,

Qu’est-ce qu’une élongation ?

J’ai découvert ça en avril 2016: C’est un petit coup de coup de canif dans le mollet. Il n’y a rien de visible au niveau de la jambe, et trois fois rien à l’échographie. La marche est un peu douloureuse 3-4 jours. Lors de la récidive d’Octobre 2016, le médecin du sport m’avait dit d’un air blasé que chez une quinca, ce n’était pas exceptionnel. et qu’ il fallait me faire une raison.

Car je suis une spécialiste: j’en suis à 5 récidives: en avril puis en octobre  2016, du côté droit, rien en 2017. En 2018, une belle entorse de cheville droite en mai, suivie rapidement d’une élongation gauche en juin, récidivée en décembre de la même année. Et tant pis pour le suspens, encore une à gauche il y a quelques jours.

Traitement d’une élongation

La glace

C’est l’application de vessie de glace plusieurs fois par jour au début.

Les massages

Ils sont extrêmement discutés, allez voir, les gens s’écharpent là dessus sur les forums.

Les médicaments

Ceux du type myorelaxants et anti-inflammatoires sont très discutés

Le port d’une chaussette de contention

Il est souvent recommandé. Il parait logique, lors de la reprise, de diminuer le ballant du muscle pour ne pas trop stimuler la jeune cicatrisation.

Les assouplissements et les échauffements

Toujours souhaitables, ils sont plus que jamais nécessaires. L’échauffement, parce que partir comme un dératé parait illogique, voire impossible à mon âge.

Les assouplissements devraient rester à distance de l’effort.

Reprise de la CAP après une blessure

La reprise de la course se fait à 15 jours- 3 semaines, délai incompressible pour avoir une cicatrisation mécaniquement stable, et très progressivement pour renforcer sans les rompre les nouvelles zones de cicatrices. En effet, elles sont fibreuses, donc moins extensibles et susceptibles de re-craquer..

THEORIQUEMENT, il y a peu de récidive.

Consulter un ostéopathe pour une élongation du mollet

Devant ces lésions à répétition et des douleurs diffuses, je me suis résolue à consulter un ostéopathe, pour la première fois de ma vie. J’ai supposé que des déséquilibres osseux du bassin, une inégalité de longueur des membres inférieurs,  ou des contractures musculaires pouvaient être en cause.  Après les radiologies indispensables, j’ai subi trois séances de manipulations en janvier et février, Le médecin ostéopathe m’a fait craqué dans tous les sens, ça fait bizarre. Ce qui est remarquable, c’est que je suis allée au premier rendez vous avec des douleurs de hanches et de fesse. J’avais aussi des douleurs de hanche nocturnes qui me réveillaient la nuit. Depuis plus rien. L’effet sur la qualité de mon sommeil a été spectaculaire:  je dors depuis comme un loir.

En conclusion, il ne faut pas hésiter à se faire manipuler par un médecin spécialisé quand on a mal partout. J’étais désespérée, je me sentais vieille, pétrifiée et finie. Vrai. Ca a changé ma vie, je me sens déliée et rajeunie de 20 ans.

Question sport, le bon docteur m’a prescrit un arrêt de la course une semaine après chaque séance et de faire autant d’assouplissements que de course. Là dessus on a enchainé les vacances-plongée à Bonaire.

Reprise du jogging après une blessure musculaire

Après mon élongation musculaire de décembre, j’avais fait une reprise prudente du jogging mixant plusieurs activité ce premier trimestre 2019, en appliquant plus ou moins mes principes pour tenir ses objectifs:

Janvier: 11 séances:

  • stretching : 4 séances
  • course : 5 +5 + 6 + 4 km
  • piscine 1km
  • vélo d’intérieur, 1h
  • muscu, 1 séance

Février: 11 séances de sport, je ne compte pas la plongée à Bonaire

  • stretching: 3 séances
  • piscine:  3 séances
  • course: 4 + 4 + 5 km
  • plongée 2/Jour x 5 jours

Mars:

  • plongée 2/Jour x 5 jours
  • Stretching : 2 séances
  • Piscine 1 km
  • Course : 5 + 6 + 4 + 7
  • puis re- ELONGATION, à 7km, alors que je courrais tranquille mais motivée dans les rues de Reims. Je m’étais un peu égarée, je faisais plus de kilomètres que prévu, et crac. Je me suis arrêtée immédiatement, alors j’espère qu’il n’y a pas trop de dégât.

Adaptation en Course à pied

Pour la course, j’espérais ne plus me blesser après les séances de manipulation. Je reprenais doucement, donc je trouve cette récidive injuste et inquiétante. En même temps, je ne me plains pas trop, j’ai une pensée pour tous ceux qui aimeraient tant avoir pour seul problème de santé, une élongation de mollet.

Je ne suis pas encore complètement désespérée, le récapitulatif des blessures me fait espérer, en étant très prudente, de longues fenêtres tranquilles comme en 2017.

Je vais reprends doucement:

  • une semaine  de marche
  • une semaine de natation et de marche
  • une semaine de natation, vélo, stretching

Et reprise de la course tout doux, Je change de référentiel. La course ne peut plus être la base de mon entrainement. Je fais un virage natation, avec 2 fois deux kilomètres par semaine, et un peu de vélo. Avec un bon fond de stretching en vidéo à  la maison car les horaires du club ne sont pas compatibles cette année.

Et puis un peu de la course plaisir, 4 km de temps en temps, sans objectif. Et, peut être qu’un jour je découvrirai que je cours depuis plusieurs mois ou années sans souci.

Au niveau diététique, je me remets à la viande 3 mois, on ne sait jamais, tant pis pour les recommandations de Scott Jurek.

Vous avez des conseils à me donner ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*