Check list trois ans avant le tour du monde

Partir autour du monde 5 ans avant l’âge minimum de départ à la retraite, pour une durée indéterminée et sans intention de reprendre le travail : c’est le projet. Trois ans avant de tout quitter, l’organisation se précise.

Que faire de sa résidence principale pendant son tour du monde?

Que faire de sa résidence principale pendant un tour du monde ?

Avant de partir, il y a une décision à prendre sur le devenir de la résidence principale; qu’il s’agisse d’une location ou d’une propriété, est-ce que l’on souhaite la retrouver à son retour ?
Pour une location, on peut imaginer de la prêter, par exemple à ses enfants, de sous louer, uniquement avec un accord formel du propriétaire, ou de résilier. La résiliation du bail locatif est à présenter 3 mois à l’avance en général. Ce délai est ramené à un mois pour un appartement meublé ou en zone tendue.

Propriétaire, grâce à un remboursement anticipé (héritage et un apport personnel) j’ai avancé la dernière échéance de ma résidence principale à Octobre 2022. Je pense garder mon appartement pour le louer pendant mon absence. Ceci pour plusieurs raisons :

  • Si ça ne me plait pas de vivre libre et de courir le monde, et que je préfère revenir au turbin, je retrouverai ma qualité de vie antérieure.
  • J’adore cet appartement et j’aurai bien de la peine à retrouver aussi bien. Même si je m’imagine aller vivre au bord de la mer à mon retour, à ce stade je ne suis pas prête à y renoncer. Au retour, j’aurai les idées plus claires, il sera bien temps de vendre.
  • En attendant des calculs plus précis, je pense qu’il me rapportera plus en loyers et en plus-value, que le montant de son prix de vente déposé sur un placement sécurisé.
  • Mon pécule pour acheter la maison de mes vieux jours est placé là, dans le béton, indexé au prix de l’immobilier.
  • J’ai peur que les financiers ne nous volent nos sous pour rembourser la dette nationale: genre « on vous emprunte vos sous, mais on vous les rendra sous forme de crédit d’impôts ». Alors, pas trop d’épargne en banque.
  • Conséquence, en vue de la location je tiens mon appartement rigoureusement en bon état. Je fais les travaux de rafraichissement au fur et à mesure, mais sans sur-qualité non plus.

Même si on est super minimaliste, il est quand même exceptionnel d’arriver à la cinquantaine sans meubles auxquels on tient: meubles hérités, ou super fonctionnels, ou qu’on aime, tout simplement… qu’il serait idiot de brader avant le départ. La location meublée résout le problème du stockage des meubles. Cette solution permet de louer le logement plus cher et dans des conditions fiscales avantageuses. L’inconvénient est de retrouver du mobilier qui aura subi, au mieux, un vieillissement naturel, au pire des dégradations. Vous devrez certainement le racheter au retour, mais au moins il aura été amorti.

Financer son tour du  monde

A trois ans, les calculs se font de plus en plus précis.

Economiser pour un Tour du Monde

Argent

  • Avec un  budget  maîtrisé chaque mois, le programme d’épargne annuel est respecté. A chaque tentation de dépense, penser à ce départ qui approche me calme à coup sûr.
  • Mon activité complémentaire, m’apporte un revenu irrégulier, mais qui part directement en épargne, avant d’imaginer une autre utilisation. Je me dis parfois que si cela se développe, je pourrais même démissionner de mon emploi actuel pour vivoter et cotisouner un an ou deux sur cette activité.
  • Mes dépenses quotidiennes en trip autour du monde sont largement surévaluées, par prudence, et parce que je compte pour un voyage solo, alors que Chéri chéri devrait me rejoindre. En même temps, je pense être capable d’être extrêmement frugale en voyage, alors que mon compagnon est moins raisonnable. Ou disons que j’ai des scrupules à tirer notre train de vie vers le bas, de peur de passer pour une clocharde.
  • J’arrête d’épargner sur l’Assurance Vie, bloquée pour encore 5 ans. Je privilégie un compte sur Livret, où l’argent sera rapidement disponible. A mon grand désespoir, c’est synonyme de rendement minable et d’imposition des intérêts.
  • Concernant le PEA, bloqué pour encore 4 ans, je n’achète plus d’actions en ce moment, je trouve que les prix sont trop élevés. A court moyen terme, j’ai plus de risque de perdre en valorisation que de gagner. En revanche, si la bourse chutait, je me dépêcherais d’acheter bon marché des actions versant de bons dividendes
  • Je quitterai ma banque traditionnelle pour une banque en ligne à la fin de mes emprunts immobiliers. En effet, les taux de mes emprunts sont minorés tant que je suis dans cette banque.

Locatif.

Rénover ses locatifs avant le Tour du Monde

Mon appartement acheté pour du locatif est loué depuis maintenant 7 ans sans travaux, et ça commence à se sentir. Au prochain changement de locataire il faudra le rénover pour être tranquille longtemps. Je transformerai ce  T1bis ancien de 46m2 en T2: Les plans sont prêts, l’entreprise est choisie, je me mettrai en ordre de marche dès le prochain courrier de dédite. Raison de plus pour privilégier l’épargne liquide. Ensuite, je bénéficierai des déductions fiscales.

Sur ce locatif, j’ai augmenté ma mensualité gratuitement de 10% par an pour la deuxième fois. C’est une formalité qui est proposée sans mon contrat, c’est très simple, il suffit d’un courrier. En continuant ainsi, en 2020 et 2021,  je devrais solder l’affaire mi-2022.

Les prêts immobiliers

Il faut absolument en être débarrassé avant de partir. En effet même en « cash flow positif » sur les emprunts locatifs, des échéances de remboursement fragilisent le montage financier : on est dépendant des locataires pour rembourser. Quand on perçoit un salaire on peut faire face, le temps que ça s’arrange – et ça peut être long- en se serrant la ceinture. Sans revenu, c’est vite le cauchemar.

Santé

Partir à 58 ans, ce n’est pas comme partir à 25 ans. On a des kilomètres au compteur et une grande révision s’impose. Il faut la prévoir tranquillement sur les deux années avant le départ. Objectif ; être à jour de tous les dépistages recommandés et traiter toute la bobologie qui peut décompenser en route. La petite maladie qui couve et éclate en voyage, au mieux cela arrive en pays civilisé et ça coûte une fortune, au pire vous êtes perdus dans la pampa. J’ai déjà fait faire une petite intervention nécessaire en 2019. Selon la situation, différents actes peuvent être nécessaires :

  • Coloscopie de dépistage
  • Examen gynécologique
  • Mammographie de dépistage
  • Bilan dentaire et traitement de tous les trucs limites. L’abcès dentaire dans l’Himalaya, la pulpite en plongée, ça gâche.
  • Bilan dermatologique ; faire enlever tous les grains de beauté et boutons chelous avant d’aller s’exposer temps plein au soleil, c’est de bon sens.
  • Chirurgie de la myopie/ presbytie, parce que les lentilles et lunettes, hein, bon.
  • Vaccinations tous azimuts. Comme beaucoup, toute ma vie je me suis fait vacciner de façon erratique au gré des voyages d’été ; une fièvre jaune par ci, la rage l’an dernier… 6 mois avant de partir il faudra être un peu systématique pour partir à jour de tout.
  • A la cinquantaine, la liste des trucs qui menacent ou pourrissent simplement la vie peut être longue : maladies des sinus, canal carpien, articulation instable, hernie discales, troubles urinaires, … Tout traiter avant le grand départ est un bon investissement.
  • Esthétiquement, des fripures et ramollissements qui vous font de la peine ? Est-ce le moment de se faire remonter les seins, de se faire lifter ? A anticiper sans fausse pudeur, car votre budget tour du monde pourrait bien y passer.

    Tour du monde à 58 ans: attention à la santé !

Il vaut mieux éviter de se retrouver avec 6 ou 7 interventions dans les derniers mois avant de partir. Le mieux est d’étaler les choses à faire si nécessaire sur plusieurs années avant le départ. Ce qui veut dire anticiper beaucoup, compte tenu des bilans éventuellement nécessaires, des accords de prise en charge mutuelle à demander, des délais opératoires et des contraintes professionnelles.
Il peut être judicieux d’augmenter le tarif donc votre couverture de Mutuelle avant de vous lancer dans tous ces chantiers…

Administratif

  • Faire un passeport neuf, éventuellement déclarer la perte de l’ancien si la date de péremption est trop éloignée.
  • Permis de conduire international
  • Permis bateau ?
  • Visas : si je commence par la Via Francigena, pas d’urgence

Assurances

Sans revenu, on peut cotiser volontairement à la sécurité sociale française, mais celle-ci n’est pas effective à l’étranger. Pour un tour du monde, il faut prendre une assurance voyage longue durée. Le premier tarif que j’ai trouvé pour ma tranche d’âge est à 1700 euros pour deux ans. Ce type d’assurance reposant sur le rapatriement dès que c’est un peu sérieux,  il ne dispense pas de la sécu française.

Pour les accidents, on peut espérer être correctement indemnisé si il y a un tiers responsable, dont l’assurance assumera les frais. En revanche, si on se fait mal tout seul, et on peut se faire très mal tout seul, il n’y a pas d’assureur « adverse » à mobiliser, et les responsabilités civiles et autres sont inopérantes. Il faut avoir une garantie accident de la vie, GAV pour les intimes.

 

Que faire de sa famille pendant un Tour du Monde?

Famille; un grand merci à Claude Ponti qui a endormi mes enfants pendant des années

Mes enfants sont prévenus. Ma fille est autonome, cas de figure idéal. Mon fils avait envie de faire une pause dans ses études, je lui ai clairement indiqué qu’après 2023, année de ses 25 ans, ce serait sans moi. Après, leur cadeau de noël, ce sera un billet d’avion pour venir me voir. Et voilà, pas de visite à maman, pas de cadeau.

Mon papa se résigne à l’idée ; un gros travail de fond pour essayer de le convaincre qu’un rendez vous sur skype une fois par semaine sera mieux qu’une visite par mois…

Chéri chéri a 56 ans. Il en a marre de travailler. Il aimerait bien qu’on le remercie. Mais sinon, il dit qu’il ira à l’âge minimum, Octobre 2025. Il dit qu’il prendra une année sabbatique. 2024. Dans 5 ans.

Travail.

Pour éviter de me griller professionnellement, je n’évoque jamais ce projet de Tour du Monde devant mes relations professionnelles. Seules trois amies proches mais loin de mon milieu professionnel connaissent l’existence de ce blog.

En revanche, j’ai annoncé à mon employeur ma ferme intention d’arrêter dès que j’aurai l’âge minimum de départ à la retraite, taux plein ou pas. Qu’il commence à anticiper mon remplacement pour dans… 7 ans, si Macron ne me fait pas d’entourloupe d’ici là.

Je me suis engagée dans des groupes de travail et des projets quadriennaux – en espérant bien ne pas en voir l’aboutissement. Garder de la motivation et du sens est indispensable à ma survie psychologique. Je me dis parfois que continuer plus longtemps au travail serait un signe de bonne santé mentale, contrairement à une fuite…

La date exacte du départ autour du monde.

Compte à rebours avant le Tour du Monde

Aujourd’hui mes calculs me donnent financièrement parée à virer fin 2022, mais :

  • cette date suppose qu’il n’y aura aucun imprévu, ce qui serait bien étonnant.
  • En particulier, pour ma tranche d’âge l’âge minimum de départ à la retraite n’est pas fixé définitivement, et je crains fort un recul. Ce report serait raisonnablement d’un ou deux trimestres, on va dire 62,5 ans. Chaque report est une double peine. En effet, je devrai à la fois assumer des mois en plus sans revenu, à vivre sur mes économies, et en même temps anticiper une retraite encore plus minorée par manque de trimestres.
  • Janvier, ce ne sera pas le bon moment pour passer les Alpes à pied. Je reporterai alors vraisemblablement à juillet 23, pour faire ce périple avec Chéri chéri, pendant ses vacances d’été.
  • Enfin, et surtout, je ne veux pas trop me désolidariser de Chéri chéri

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*