Arrêt du travail à 58 ans pour un tour du monde: -3 ans

Ma bonne copine Stéphanie, qui est également la seule lectrice régulière de ce blog (ne niez pas, j’ai tous les chiffres par google stat) m’a grossièrement mise face à ma contradiction. Je le savais d’ailleurs,… mais je rechignais à régler la question:

Le problème de la Via Francigena

Le problème dans mon plan, c’était: tu ne peux pas quitter ton boulot le 1er novembre 2022 et aller tranquillou  traverser les Alpes à pied par la voie Francigena, tu vas finir comme Alex de « into the wild » = mort trop stupide: on va retrouver ton cadavre au moment du dégel 2023 quelque part autour du Mont Cenis. Pas faux.

Calendrier d’un départ à la retraite anticipée

Novembre 2022 est une bonne date de démission au niveau professionnel. Mars 2023, ça fait un compte rond par rapport à mon âge de la retraite, mais c’est bancal pour tous les autres repères: enneigement des Alpes, travail, gestion de locatifs,….

Alors j’ai fait un compte à rebours.
Quand on se renseigne, on apprend qu’il faut passer les Alpes en randonnée pédestre avant les premières chutes de neige, fin septembre.

De mon point de départ, le plus simple est d’attraper le Chemin de St François – qui va à Assises, 200 km au nord de Rome- à Pérouges. Puis de passer par Modane et le Mont Cenis en Maurienne, pour rallier la Via Francigena en Toscane. A la louche, 1 semaine de chez moi à Belley, puis 3 semaines pour traverser les Alpes de Belley à Turin. Donc un départ de chez moi, sac sur le dos, le 21 Août 2022, pour être à Turin un mois plus tard. Après, au boulot, que je m’arrête en Août ou en Novembre…. la question est juste de savoir si je prévois mon pot de départ dedans ou dehors. Les lecteurs les plus assidus de ce blog noteront que je suis discrètement passée d’un départ en mars 23 à un départ en Août 22,  soit 7 mois de gagnés.

Au total, 3 mois de marche, arrivée à Rome fin novembre.

Epargner pour un départ avant l’âge légal

A partir de là, ce n’est plus de la rando-géographie, c’est du calcul.

  • De aujourd’hui au 21 Août 2022, il y a encore, SEULEMENT,  3 ans d’épargne, de placements financiers plus ou moins risqués et de modulations de prêts immobiliers possibles.
  • Le 1er septembre 2022 il me restera 55 mois avant l’âge minimal de la retraite, c’est à dire 62 ans si ça ne change pas d’ici là.

Je dois donc  pour le 1er Août 2022

  • Avoir budgété la fin des études de mon fils: 25 ans en avril 2023
  • Avoir soldé mes prêts qui finissent normalement en novembre 22: soit par augmentation des mensualités (10% gratuits par an), soit par remboursement anticipé trois mois avant le solde (pénalités)
  • Avoir assez d’argent vraiment disponible, pas immobilisé sur des comptes bloqués, en complément de mes revenus locatifs de résidence principale et autres, pour tenir 55 mois sans aucun revenu. (besoin mensuel – revenu locatif mensuel /2) x55 mois =    XXX.
  • Avoir un budget pour organiser le départ: vaccinations, visas, équipements…
  • Avoir réglé en amont toute autre dépense comme frais de santé, rénovation des locatifs, etc.

Inutile de dire que le serrage de ceinture va s’intensifier et les revenus annexes être optimisés. Mais l’issue est enfin au bout de la lorgnette et je vais y arriver. Les écueils; pour pallier le silence assourdissant de la CARSAT je devrai faire contrôler mes calculs par un Cabinet Spécialisée pour éviter de mourir comme Alex de « into the wild » (oui, ce livre m’a traumatisée) dans un abri d’autobus coréen à l’âge de 85 ans. Et plus ennuyeux, Chéri chéri n’est pas mûr. il ne veut pas perdre 200 euros par mois pour 4 ans de liberté. Non. Il l’a dit. En même temps, à la vitesse où je compte avancer, on peut déjà se planifier Noël 22 en amoureux à Rome, et Pâques à Athènes.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*