Alimentation santé: David Servan Schreiber et Catherine Kousmine

Pour profiter de sa retraite, et voyager en bonne santé, il faut éviter les maladies chroniques diverses, les pathologies cardio vasculaires et les cancers. A la cinquantaine, les excès et négligences risquent de se payer tôt ou tard. Je m’en vais vous parler de l’alimentation, avec une synthèse de deux sources bien concordantes: le livre audio Anti-Cancer de David Servan-Schreiber, et Soyez bien dans votre assiette du Dr Kousmine.

Nous vivons une épidémie de cancers localisée aux pays industrialisés, depuis 1945. Nos conditions de vie sont à l’évidence en cause, et les facteurs favorisants reconnus sont :

  • les cancérigènes de l’environnement : tabac, pesticides, etc que nous maitrisons plus ou moins
  • l’alimentation
  • le stress

Les cellules cancéreuses apparaissent inévitablement au cours de la vie, sous l’effet du vieillissement des cellules et des facteurs cancérigènes, chimiques (amiante, composants des cigarettes,…), ou physiques (UV, radiations,..). Elles se développent ensuite si le terrain est favorable (inflammation), et à la faveur de pics d’hyperglycémie. Pour pousser elles induisent la formation de vaisseaux anormaux ( néo-angiogénèse) . Enfin, elles neutralisent les défenses immunitaires de l’organisme.

LES ALIMENTS A PROSCRIRE

Ce sont les aliments chargés en cancérigènes, comme la peau des fruits et les feuilles de légumes non bio, les gros poissons qui ont concentré toute leur vie les polluants aquatiques, etc

Ce sont les aliments qui favorisent l’inflammation soit directement , soit en induisant des pics hyper glycémiques qui font le « terreau » du cancer: le sucre, bien sûr, mais aussi tous les pains blancs et pâtisseries, les pommes de terres, les pâtes et riz blancs et/ou bien cuits, les boissons sucrées…

Les huiles et matières grasses plus riches en lipides oméga 6  que omega 3 :la  margarine et la plupart des huiles purifiées. On accuse en particulier les aliments dérivés d’animaux carencés en oméga 3 à cause de leur alimentation industrielle : produits laitiers, œufs, viande, même bio.

Les produits laitiers et viandes chargés en hormones diverses.

En gros et pour faire simple, tous les aliments transformés ou raffinés sont à éviter: charcuterie, plats cuisinés en conserves ou surgelés, biscuits et chips, desserts lactés, …

LES ALIMENTS SAINS

Se sont tous les fruits et les légumes, les céréales non raffinées:  pâtes et riz complets, quinoa, pain multi céréales au levain, ils sont riches en sels minéraux protéines, et ne donnent pas de pic glycémique. Consommer aussi des légumineuses: lentilles, fèves, haricots secs, pois chiche, riches en protéines et dont la composition est complémentaires de celle des céréales.

Les oléagineux: toutes les noix, noisettes, décan, et à acheter en coque de préférence.

Des graines germées: luzerne, moutarde, lin,  etc… Grosso modo, une graine est bonne pour la santé quand elle a gardé sa capacité à germer.

Les laits végétaux.

Du bio, surtout pour les feuilles de légumes poireau, salades, endives, choux… qui s’imprègnent  facilement de pesticides. Le bio est plus cher, mais vous mangerez tout, y compris les épluchures. Et le prix est aisément compensé si en contrepartie vous arrêtez les dérivés animaux.

Très peu de viande et de dérivés animaux, le végétarisme est une option à considérer. Sinon, diminuer drastiquement la consommation de viande en fréquence et en quantité: devient un des multiples ingrédients du plat au lieu d’en être la pièce maitresse.

LES ALIMENTS SEMBLANT ACTIFS CONTRE LE DEVELOPPEMENT DU CANCER

…. Mais qui en aucun cas ne se substituent aux traitements conventionnels. On privilégie des aliments qui contiennent des molécules qui diminuent la croissance des cancers chez les souris. A défaut de pouvoir faire des études significatives chez l’homme, se souvenir que si ça ne fait pas de bien, ça ne fait pas de mal. Le problème, c’est qu’il faut consommer ces aliments de façon adaptée pour que les molécules arrivent actives dans le sang, malgré la conservation, la cuisson, la digestion…

  • Le thé vert : pour profiter de ses vertus médicinales, il faut le faire infuser 8 à 10 minutes, ce qui est une hérésie pour les amateurs. J’ai testé pour vous un thé vert japonais premier prix, il infuse indéfiniment en restant léger et pas du tout âcre.Et il est agréable même sans sucre.
  • Les oméga 3, qu’on trouve dans les graines et huiles de lin, noix, noisettes, et dérivés d’animaux supplémentés en lin (label bleu-blanc-cœur), On en trouve aussi dans les petits poissons genre anchois sardines, maquereaux,
  • Les choux cuits le moins possible
  • Le poireau et tous les alliacés : oignon, ail,…
  • Le soja en graines, laits, yaourts, germes…. (pas des extraits)
  • Les framboises et les fruits rouges, y compris surgelés

En pratique on fait comment :

  • Déjà,tous  les trucs qui font mal au bide / péter : on est pas obligé d’en manger une grande assiette à la fois: on en glisse une poignée dans une soupe, une salade, du riz, un curry de légumes…
  • Les grosses légumineuses qui mettent des plombes à cuire (haricots, pois chiche, fèves..) : Trempage 24 heures avant la cuisson. En faire cuire de très grosses quantités (je les prépare par 1kg sec à la fois), et congeler en petites portions. En faire des houmous ou de fallafels (oui, même des haricots)
  • Les choux : les agents actifs sont neutralisés par la cuisson, donc crus ou juste un coup de vapeur ou de wok. Par exemple, un petit chou blanc ; le couper en très fines lamelles, que vous passez 3 minutes à la vapeur, puis conservez dans un bocal au réfrigérateur, vous en avez à ajouter dans les salades pour la semaine.
  • Pour se prendre une bonne dose d’oméga 3 le matin ; la crème Budwig (Dr Kousmine) . On voit sur le net des crèmes budwig gastronomiques pleines de trucs, plus appétissantes les unes que les autres, mais merci les calories et parfois la charge en sucre.

Voici ma version minimaliste de la crème Budwig: 4 cuillers à soupe de yaourt au soja nature. 1 cuiller à soupe d’huile de lin. Emulsionner. Passer dans un moulin à café réservé à cet usage (sinon gare au goût) 2 cuillers à soupe de graines de lin et quelques noix/ noisettes. mélanger, déguster.

  • Les framboises et fruits rouges : j’achète des framboises brisées, (moins chères) congelées, et je les mets dans du yaourt au soja.
  • Les épluchures et les feuilles de salade ou morceaux de légume pas beaux, mais bio: lavez soigneusement les légumes avant de les éplucher. Stockez les épluchures mélangés dans un récipient au congélateur. Ajoutez les à la prochaine soupe.

Conclusion.

Vous êtes ce que vous mangez, et votre avenir dépend de ce que vous mangez maintenant; pas de ce que vous vous promettez de manger / ne plus manger, à partir de demain. Pour ma part, prise d’une brutale angoisse du cancer, j’ai commencé il y a trois jours à appliquer ce régime, sans sucre. J’ai la patate.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*