Agra: Taj Mahal, Red Fort, travail du marbre

Le Taj Mahal est une des sept merveilles du monde. Il parait que les pyramides sont des pâtés de sable à côté. Visite indispensable à partir de Delhi, après 6600 km d’avion,  faire l’effort des 250 km restants (3 heures) pour voir ça tombe sous le sens.

Donc chauffeur, guide et voiture qui nous ont coûté 10000 INR pour 4, les entrées dans les monuments et le repas de midi en sus.

Nous avons opté pour un départ de New Delhi à 6h du matin, pour éviter les embouteillages et profiter d’un moment relativement calme en entrant vers 9 heures. Nous avons enchaîné directement avec le Red Fort pour le visiter pendant la pause déjeuner des autres touristes. Le retour le soir dans les embouteillages de Delhi a été assez terrible.

Agra: Le Taj Mahal

L’empereur Shah Jahan (XVIème siècle) avait conclu des mariages politiques avec deux épouses, et avait moult concubines. Il est tombé amoureux de Mumtaz Mahal, et cela a été une immense passion réciproque. Elle a été sa 3ème épouse, et ils ne se quittaient jamais, même pendant les campagnes militaires. Elle est décédée en donnant le jour à leur 14ème enfant après une bataille. Sur son lit de mort elle a fait promettre 3 choses à son époux:

  • de prendre soin de leurs quatorze enfants, mais pas comme un roi, comme un père
  • de ne pas se remarier
  • de lui construire un tombeau à l’image de leur amour.

Cet homme était amoureux, je vous le confirme.

Taj Mahal, Agra, Inde

Après tout ce qui a été écrit sur cette bâtisse par les plus grands écrivains et poètes du monde, je préfère m’abstenir, vous le comprendrez. Pour les photos, pareil.

Le site est immense, il y a beaucoup de monde, mais comme pour les autres sites de Delhi il y a une file d’accès réservée, et bien plus chère que pour les locaux. On passe très vite. Attention, il traine dans cette file d’attente  de jeunes indiens qui n’ont rien à y faire, à part des mauvais coups.

Sur le site, il y a un beau jardin, une mosquée, un musée, une esplanade sur la rivière Yamuna.

La visite intérieure montre une copie  (si j’ai bien compris) du tombeau des deux empereurs. C’est merveilleux, le travail du marbre ajouré, les sculptures des bas reliefs, les incrustations sont omniprésents et se déploient sur toutes les surfaces intérieure du mausolée. Les tombeaux de marbre blanc sont très délicats, on aimerait pouvoir s’assoir pour les contempler longuement. L’émotion résulte certainement du contraste entre la puissance et la démesure de la construction et sa finesse dans les moindres détail.

 

Bas reliefs en marbre, Taj Mahal

Cet empereur aimait vraiment profondément son épouse. Il lui a construit un tombeau qui lui aurait plu à elle, très délicat, très féminin, c’est un travail d’orfèvre.

 

Agra: Le Fort Rouge

Tout le monde convient que le Red Fort d’Agra est plus grand, plus luxueux, mieux conservé et (un peu) moins fréquenté que celui de Delhi: ça économise donc une visite.

Cette forteresse monumentale était le palais-résidence des empereurs. Elle était conçue pour leur protection. Elle est entourée de douves qui contenaient des crocodiles puis de jardins où on élevait des fauves. Avec ses portes successives en chicane, et son pan incliné de pierres qu’on pouvait rendre glissantes en les mouillant, un assaut à cheval était impossible. Enfin des passages secrets permettaient d’évacuer rapidement les membres de la famille impériale en cas de nécessité.

Fort Rouge, Agra: la fosse des fauves

Mais cette forteresse de grès rouge abrite surtout un imposant mais délicat palais de marbre travaillé en incrustation comme le Taj Mahal.

 

incrustation de pierres semi précieuses dans du marbre blanc, Agra, Inde

incrustation de pierres semi précieuses dans du marbre blanc, Agra, Inde

La chambre d’été « climatisée » de l’empereur, est dotée de murs creux où passait de l’eau. Conséquence acoustique de ces murs creux, quand on parle dans un coin de mur, on est entendu à l’opposé.

 

Les incrustations de marbre.

Plusieurs ateliers dans les environs montrent comment sont réalisées les incrustations de pierre précieuses pour réaliser la marqueterie de pierre qu’on a pu admirer à Agra. Les artisans créent le motif à blanc en coupant et ajustant des plaquettes les pièces semi précieuses colorées (turquoise, jaspe, lapis-lazuli, onyx, nacre…) en forme de fleurs. les fragments peuvent être minuscules et sont parfaitement ajustés. Le marbre est alors creusé à la demande au plus juste, puis la marqueterie de pierre est incrustée- collée. Enfin, l’ensemble est poli pour éliminer la couche de protection (couleur terre cuite) du marbre blanc et rendre l’ensemble  parfaitement lisse. De la belle ouvrage; pas la même qu’on vend dans la boutique attenante, assurément.

Etapes des l’incrustation de pierre dans le marbre ; Agra

 

Notez que cette marqueterie de pierre est également une spécialité de Florence, en Italie.

Le restaurant Sheroes Hangout

Une bonne action, les serveuses sont des jeunes femmes qui ont été défigurées au vitriol. L’association travaille à leur réinsertion. La nourriture traditionnelle est délicieuse, la salle est agréable et très propre, le service attentif  et le règlement est libre.

L’organisation de la journée, en partant à 6 heures du matin, nous a permis d’éviter un peu la foule, et rend l’aller-retour très faisable dans la journée. A moins de vous réserver le Taj Mahal pour un voyage en amoureux, ne passez pas à Delhi sans y faire le détour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*